Holding : placer sa trésorerie – 5 propositions

Contrairement aux idées reçues, le placement de la trésorerie n’est pas seulement réservé aux particuliers. Il fait depuis plusieurs années partie des options d’investissement financier rentable pour les entreprises. Tant que vous avez la certitude que votre société est financièrement saine et que vous êtes décisionnaire, rien ne vous empêche de placer votre trésorerie. Par contre, pour bénéficier de ces avantages, il vous faudra choisir avec soin la méthode à travers laquelle votre placement sera fait. Ces 5 propositions vous permettront d’avoir une idée précise des tenants et des aboutissants de chaque méthode afin de faire un choix judicieux.

Compte à terme

Le compte à terme est une méthode de placement financier à court ou moyen terme qui s’adapte à tous les problèmes de trésorerie d’entreprise. Il est généralement proposé par les organismes bancaires classiques. Pour ce genre de placement, il est recommandé d’avoir au moins un ticket d’entrée d’une valeur de 1 000 €. Très intéressant, il offre une garantie en capital et la durée de placement est dans la majorité des cas inférieure à 10 ans. En ce qui concerne les taux d’intérêt, ils sont définis à l’avance même s’ils ont la particularité d’être variables. D’un point de vue global, le compte à terme se révèle être un véritable moyen d’épargner.

Avec le placement compte à terme, le capital peut être récupéré à n’importe quel moment. La seule contrainte à respecter est le fait qu’il faut adresser un préavis de 32 jours à la banque. Cette petite période d’attente permet également de mettre de l’ordre dans la gestion de votre trésorerie d’entreprise. De même, le déblocage des fonds nécessite que des pénalités soient versées. Le montant de cette pénalité varie d’un établissement bancaire à un autre puisqu’ils sont la liberté de le fixer.

En revanche, il faut garder à l’esprit que le rendement dégagé par ce placement est faible. Il n’excède généralement pas la barre des 1,5 % par an pour la plupart des comptes à terme. Ce faible bénéfice est dû au fait que l’investissement est très sécurisé.

Contrat de capitalisation de droit français

Le contrat de capitalisation de droit français est la méthode la plus utilisée par les entreprises pour le placement de leur trésorerie à moyen terme. Il permet en effet à la société de placer sur un fonds en euros à capital garanti de la trésorerie structurellement surnuméraire. L’avantage est qu’il offre un rendement supérieur à celui proposé par les comptes à terme.

Par contre, les compagnies d’assurances ont l’obligation de mettre en place des restrictions sur la souscription des entreprises au sein des fonds euros à capital garanti. Cette contrainte a été adoptée en 2010 par la FFSA (Fédération Française des Sociétés d’Assurance). Le but est de ne pas mettre en péril l’équilibre des fonds par des retraits et des flux conséquents de capitaux.

Cette restriction se présente sous la forme de pénalités qui s’appliquent en cas de rachat prévu sur le contrat. Elle revient dans la majorité des cas à 2 ou 4 % de la somme investie. La bonne nouvelle est que la contrainte ne tient plus lorsque le contrat de capitalisation a plus de 4 ans. Par contre, certains assureurs n’autorisent que la souscription des holdings à vocation patrimoniale.

Contrat de capitalisation de droit Luxembourgeois

L’entreprise qui opte pour le contrat de capitalisation de droit Luxembourgeois se donne la capacité de s’affranchir de toutes les contraintes exigées par la FFSA. En effet, les compagnies d’assurance Luxembourgeois sont administrées par la CAA (Commissariat Aux Assurances) qui n’impose pas ces types de restrictions. De façon concrète, le pays peut proposer une réglementation unique en Europe. Cela lui permet d’offrir au souscripteur un rang de créancier « super favorisé » en cas de faillite de société d’assurance. C’est le type de placement qui convient le mieux aux entreprises françaises. En cas de faillite, elles deviennent des créanciers chirographaires.

Compte titre

L’investissement en compte titre est idéal pour les entreprises recherchant un placement financier à long terme. Contrairement aux comptes à terme, il donne l’opportunité aux investisseurs de sélectionner le support de financement le plus rentable. Il s’agit généralement :

  • Des placements en actions

Avec ce type de support d’investissement compte titre, le holding a la possibilité d’avoir sous la forme de coupon régulier un rendement compris entre 4 et 8 %. C’est d’ailleurs la raison principale pour laquelle le placement en action est plébiscité par un bon nombre d’entreprises. En dehors de cela, c’est un investissement dont la durée varie en moyenne entre 3 et 8 ans. Quant au capital, à moins que la structure ait choisi une option supplémentaire, celui-ci n’est pas garanti. C’est donc en fonction du niveau de protection que la rentabilité est réduite. De même, c’est une option valable pour les entreprises qui souhaitent placer plus de 100 000 €.

  • D’un support monétaire comme les fonds euros

Les fonds euros font partie des deux piliers d’assurance vie. Très intéressants comme moyen de placement, ils proposent aux épargnants en années révolues une rentabilité annuelle variable nette. De plus, ils offrent, contrairement aux placements en actions, une garantie en capital. Par contre, le placement est exposé à des pénalités en cas de déblocage même si l’argent est disponible. La pénalité ne sera appliquée que si les fonds sont récupérés avant la date inscrite sur le contrat.

Il est recommandé de tenir compte du couple bénéfice/risque recherché pour faire un choix judicieux. Aussi, l’entreprise a la possibilité de confier la gestion de son placement à un gestionnaire afin qu’il s’occupe de l’administration à sa place. Cela est dû au fait que le compte titre soit éligible à gestion sous mandat. Par ailleurs, c’est un investissement qui grâce à sa mobilisation dans le temps est plus rentable sur le long terme à trésorerie. Il est donc déconseillé à celui qui recherche un investissement à court terme de choisir cette option.

SCPI

Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier peuvent être assimilées aux supports d’investissement financier puisqu’elles n’imposent aucune restriction de gestion. De même, elles offrent la possibilité à l’investisseur de percevoir des recettes. La seule différence avec ces derniers (supports d’investissement) est le fait que les SCPI ne concernent que l’immobilier d’entreprise (commerce, bureaux, etc.).

Très avantageuses, elles permettent à l’entreprise d’investir avec un capital réduit et d’avoir un bénéfice supérieur à 5 %. De plus, l’investisseur n’a pas à s’inquiéter du risque de solvabilité sur ces locataires encore moins de la gestion locative.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut